Le manuscrit méconnu de Pierre-André Latreille

  • Imprimer

Observations sur divers coléoptères de la collection de M. Dupont, le manuscrit méconnu de Pierre-André Latreille

La médiathèque de Brive possède un fonds de 43 ouvrages provenant de la bibliothèque personnelle de Pierre-André Latreille. Cette collection particulière avait fait l'objet, en 1904, d'un don offert à la Ville de Brive par le petit neveu de Latreille, P-A Valade-Gabel.
L'un des manuscrits de ce fonds, datant de la fin du XVIIIe siècle, vient d'être numérisé par la médiathèque et mis en ligne sur le site de la Bibliothèque numérique du Limousin. En effet, ce manuscrit, très rare et peu connu, n'a pas encore été retranscrit, exploré ni exploité par les spécialistes de Latreille et les historiens de l'entomologie... Avis aux amateurs !

L'ouvrage, restauré fin 2013, sera exposé en vitrine à la médiathèque tout au long du mois de mars 2014, et est consultable en intégralité en version numérisée sur Biblim, la Bibliothèque numérique du Limousin.

Observations sur divers coléoptères de la collection de M. Dupont
Manuscrit. Fin XVIIIe siècle.
Cote : P 1 1-18. 20x15x2,5 cm.

Conservé dans le magasin ancien du fonds patrimonial de la médiathèque, mais toutefois en mauvais état, le manuscrit a fait l'objet fin 2013 d'une restauration, réalisée par la Reliure du Limousin, entreprise spécialisée dans le traitement des imprimés patrimoniaux située à Malemort. L'intégralité de l'ouvrage a été démonté et nettoyé, les feuilles mises à nu et consolidées, et les coutures reprises à la main, à l'identique.

Le manuscrit comprend :
- 1° Observations sur les Coléoptères de la collection Dupont (13p.)
- 2° Observations sur divers Charansonites du Muséum (p. 13-52)
- 3° Notices et Notes biographiques comprenant :
a- Articles de la Bibliographie entomologique par A. percheron Paris 1837
b- liste des ouvrages, monographies et mémoires de M Latreille extrait de la Bibliographie entomologique, de la biographie médicale et complétée
c- Notice sur M Latreille écrite sous la dictée de son ancien camarade Dumas
d- Extrait de la biographie médicale article rédigées à la demande de M. pierre Flourens de l'Académie des sciences par S. Valade-Gabel, ancien professeur à l'institut des sourds et muets de Paris
e- Notes sur la vie de P.A. Latreille, rédigées à la demande de M Pierre Flourens, de L'Académie des Sciences par S. Valade Gabel Professeur à l'institut des Sourds et Muets de Paris, Directeur Honoraire de l'institution de Bordeaux
Les 5 articles sont écrits de la plume du fils de celui-ci, filleul de Latreille.

Livre du Centenaire
Imprimé, 1932.
Cote : G6 – 76 Ter. 27x18 cm.

Conservé dans les réserves de la médiathèque, l'ouvrage était en mauvais état et a également fait l'objet d'une restauration et été doté d'une reliure neuve dans le cadre de la campagne de restauration 2013.

 

Pierre André Latreille (1762-1833)

LatreillePierre André Latreille, né le 20 novembre 1762 à Brive-la-Gaillarde et mort le 6 février 1833, est un entomologiste français.

D'origine très modeste, abandonné sous le porche d'une église de Brive, dès sa naissance, par sa mère apparemment sans ressources, il fait ses études à Paris au collège du Cardinal Lemoine. Ordonné prêtre en 1786 après être entré au séminaire de Limoges, il revient dans son pays natal et mène durant quelques années une vie calme consacrée à la piété et à la science, pendant laquelle il consacre son temps libre à l'entomologie.

De retour à Paris en 1788, la publication de son Mémoire sur les mutiles découvertes en France le fait reconnaître dans la communauté scientifique. En 1796, son Précis des caractères génériques des insectes, disposés dans un ordre naturel, publié à Brive, préfigure la classification que Lamarck proposera en 1809 dans sa Philosophie zoologique. Mais la Révolution éclate et Latreille, attaché à ses croyances, refuse de prêter serment. Avec soixante-treize autres prêtres réfractaires, il est arrêté, emprisonné et condamné à la déportation par le tribunal de Bordeaux.

Latreille se plaisait à raconter qu'il devait la vie à un insecte qu'il avait découvert dans sa geôle, ayant été libéré alors que le navire qui devait l'emmener en Guyane sombra en cours de route :
« Latreille, le prince de l'entomologie, à qui sa passion sauva la vie. Prêtre réfractaire, il allait être jeté, avec d'autres, dans la cale d'un navire qui devait sombrer au large de la Gironde. Il occupait ses derniers instants à inventorier la faune du cachot. Un des geôliers, qui partageait cette curiosité, le met à part des condamnés. Un insecte — la nécrobie, « la vie dans la mort » — témoigne de cet événement. »
Pierre Bergounioux, L'Héritage. Pierre et Gabriel Bergounioux, Les Flohic, 2002, p. 33.

À sa libération, Latreille abandonne la prêtrise et travaille au Muséum nationale d'histoire naturelle récemment créé, où il s'occupe du rangement des collections d'entomologie. Il se consacre à l'entomologie, cette science qui se développe depuis le XVIIe s. mais que Buffon méprisait : « Une mouche ne doit pas tenir dans la tête d'un naturaliste plus de place qu'elle ne tient dans la nature... ».

De 1802 à 1805, la publication de L'Histoire naturelle des crustacés et insectes, en 14 volumes, est fort remarquée, de même que celle de l'ouvrage suivant, Genera crustaceorum et insectorum, paru entre 1806 et 1809, dans lequel Latreille affine la classification des arthropodes et décrit les nouvelles espèces qui sont venues enrichir ses collections. Enfin, ses Considérations sur l'ordre naturel des animaux..., en 1810, prennent en compte avec une précision inégalée la morphologie des pièces buccales, celle des ailes et les métamorphoses.

En 1830, devenu un naturaliste reconnu, il occupe au Muséum la chaire, nouvellement créée, de zoologie des insectes, vers et animaux microscopiques, et fonde en 1832 la Société entomologique de France, dont l'influence est aujourd'hui encore importante en France et à l'étranger. Latreille meurt à l'âge de 71 ans, en 1833.

 

Evènements à venir