Banniere carre


Pour le mois du film documentaire 2017, la médiathèque s’associe avec Les Yeux Verts (Pôle d'Éducation aux images en Nouvelle Aquitaine) et le cinéma Rex autour d’une programmation sur le réalisateur Nicolas Philibert, et propose des projections tout public, scolaires ainsi qu'une conférence.

 

  • Programmation :
    Mercredi 15 novembre à 18h, à la médiathèque : Projection, tout public, de « être et avoir » Nicolas Philibert.
    Jeudi 16 novembre :
    - 18h : Conférence sur Nicolas Philibert par Eva Markovits, programmatrice à la cinémathèque
    - 21h : projection, présentée par Eva Markovits, au cinéma Rex de « Un animal, des animaux »
    Dimanche 19 novembre à 14h : Projection au cinéma Rex de « Retour en Normandie »

Consultez les films de Nicolas Philibert, disponibles à la médiathèque.

 Nicolas philibert

Nicolas Philibert

Nicolas Philibert fait ses premières armes dans le cinéma avec René Allio en participant au tournage des Camisards, pendant ses vacances d'été. Une fois l'expérience passée il reprend ses études à Grenoble. Deux ans plus tard, à Paris, Philibert retrouve Allio sur le tournage de Rude journée pour la reine, où il occupe les postes d'assistant décorateur et responsable des accessoires. L'année d'après il devient assistant-réalisateur sur Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma soeur et mon frère, une expérience qui marquera sa carrière durablement.

Il confirme sa vocation artistique dès ses 27 ans lorsqu'il co-réalise avec Gérard Mordillat le film La Voix de son maitre en 1978. Il fait également des apparitions dans les premiers films du réalisateur, Vive La Sociale (1983) ou encore Fucking Fernand (1987).

Mais c'est la réalisation qui attire définitivement Nicolas Philibert, plus particulièrement la réalisation de documentaires. Son premier long métrage documentaire, La Ville Louvre, date de 1990 et retrace l'activité nocturne du célèbre musée. Le Pays des sourds en 1992 décrit la culture et le quotidien des personnes atteints de surdité totale. Il poursuit son œuvre documentaire avec La Moindre Des Choses (1996), tourné dans une clinique psychiatrique, ou encore Un Animal, Des Animaux (1996), tournés au cours des travaux de rénovation de la galerie de zoologie du Muséum national d'histoire naturelle.

Nicolas Philibert est marqué par le désir d'apporter un autre regard sur les éléments contemporains de notre société.
En 2002, il signe le documentaire Etre et avoir, en plongeant sa caméra dans une classe communale unique. Le film remporte un immense succès (environ 1,8 millions d'entrées) et gagne le prix Louis Delluc et le César du meilleur montage, en plus d'être présenté en compétition à Cannes.
En 2004, la prestigieuse Fémis (Ecole normale supérieure des métiers de l'image et du son) l'invite à donner une conférence, où il choisit de présenter l'oeuvre de René Allio. Abasourdi par la méconnaissance de son audience vis-à-vis de cet auteur, il décide de repartir sur les lieux du tournage de Moi, Pierre Rivière pour tourner en 2007 le documentaire Retour en Normandie qu'il présente lors du 60ème Festival de Cannes.
En 2009, Nicolas Philibert réalise un documentaire à propos de l'orang-outan éponyme, Nénette, dont le comportement marque le réalisateur lors d'une de ses visites à la ménagerie du Jardin des Plantes.

 nouveau logo REXLogo les yeux verts 2

 

 

 

Evènements à venir