Marcel Aymé

  • Imprimer

la vouivre008 bis

 

Marcel Aymé est mort il y a 50 ans, à Montmartre (14 octobre 1967).
Afin de commémorer sa mémoire, la médiathèque sort de ses collections de bibliophilie, un ouvrage remarquable : "la Vouivre",  présenté sous chemise et étui de l'éditeur, avec décor imitation peau de serpent.
Publié en 1950 chez Pierre Bricage, il porte le  numéro 58 sur 215 exemplaires, imprimé sur Marais pur fil. L’ouvrage est illustré de 56 bois gravés, originaux de Jean Chièze.

Jean Chièze est xylographe, c’est à dire  graveur sur bois. Il a porté à son plus haut niveau l'art de la gravure sur bois. Il exerça son art de 1925 à 1970 en illustrant de sa main plus de 130 livres et en collaborant à une centaine d’autres publications, ce qui représente en tout environ 2 000 estampes.

Nul besoin de présenter Marcel Aymé, son ironie, son humour, sa truculence ont fait de lui un marcel ayme modeleécrivain populaire. Les Contes du Chat Perché, Le Passe-muraille ou la Traversée de Paris, font partie de notre mémoire collective.
Romans, nouvelles, contes, essais, théâtre, l'œuvre de Marcel Aymé est riche et variée.
Ses écrits ont inspiré le cinéma, notamment la Traversée de Paris, La Jument verte ou Le Chemin des écoliers. Marcel Aymé a écrit aussi des scénarios et des dialogues de films, ainsi que des chansons.
Considéré par une partie de l’intelligentsia française de l’après-guerre comme un écrivain populaire, voire régionaliste, justice a été rendue à la richesse psychologique et sociale de ses personnages et à la dimension philosophique de son œuvre par de très nombreux universitaires ou critiques, en France et hors de France.

A la médiathèque, dans le petit hall, une sélection de livres est proposée pour lire ou relire ces textes qui restent aujourd’hui incontournables et toujours d'actualité dans leurs descriptions de la nature humaine.