paix 2019 2

paix 2019

 

A l'occasion de la journée internationale de la Paix du 21 septembre, Le mouvement de la Paix de la corrèze, met à l'honneur les deux prix Nobel de la Paix 2018 : Denis Mukwege et Nadia Murad.

 

Ils ont été récompensés pour leurs efforts visant à mettre fin à l'utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre.

 

 

Denis MukwegeDenis Mukwege, né le 1er mars 1955 à Bukavu (Congo belge), est un gynécologue et un militant des droits humains, surnommé « l'homme qui répare les femmes ».

En 1996, lors de la première guerre du Congo, son hôpital est brutalement détruit. Mukwege échappe à la mort alors que plusieurs malades et infirmiers sont assassinés. Il se réfugie à Nairobi, puis décide de retourner au Congo. Avec l'aide du PMU (Pingstmissionens Utvecklingssamarbete, association caritative suédoise), il y fonde l'hôpital de Panzi à Bukavu. Il se voit alors confronté aux mutilations génitales pratiquées sur les femmes.
Profondément marqué par ces violences, il décide de faire connaître au monde la barbarie dont sont victimes les femmes à l'Est de la république démocratique du Congo, et d'agir pour leur venir en aide.
Dans une région où le viol collectif est utilisé comme arme de guerre, il se spécialise dans la prise en charge des femmes victimes de ces agressions sexuelles, leur apportant une aide médicale mais aussi psychique, économique et juridique.


Nadia MuradNadia Murad Basee Taha, née en 1993 à Kocho, un village près de Sinjar en Irak, est une militante irakienne des droits de l'homme, d’origine kurde et issue de la communauté yézidie.

Le 3 août 2014, au début de la seconde guerre civile irakienne, les djihadistes de l'État islamique attaquent Sinjar. Nadia est emmenée captive  à Mossoul, ville conquise par les djihadistes deux mois plus tôt, avec ses deux sœurs, ses cousines, ses nièces et les autres femmes et enfants du village. Un commandant de l'État islamique la bat et la viole à de nombreuses reprises, la réduisant à l'état d'esclave sexuelle, avant de lui faire subir un viol collectif par ses gardes. Pendant des mois, elle passe de propriétaire en propriétaire jusqu'au jour où elle réussie à se sauver.
Une famille d'Irakiens sunnites accepte de l'héberger et lui donne les papiers d'identité de leur fille, grâce auxquels elle passe les postes-frontières.
Aprés plusieurs séjours en camps de réfugiés, lle s'installe à Stuttgart. Son sort attire l'attention de l'avocate britannique et libanaise Amal Clooney, qui la prend sous son aile.
En 2016, elle devient ambassadrice de bonne volonté de l'Organisation des Nations unies pour la dignité des victimes de la traite des êtres humains.

Un prérequis pour la paix : lors d'une conférence de presse, la présidente du comité Nobel norvégien, Bérit Reiss-Andersen, a précisé que le prix Nobel de la paix 2018 visait à "faire prendre conscience que les femmes représentent la moitié de la population et sont utilisées comme des armes de guerre. Elles ont besoin de protection et les auteurs de ces crimes doivent être poursuivis".Logo mouvement de la Paix