Revolution radio

Revolution radio

Auteur(s)Green Day (1987-... ; Oakland, Etats-Unis)

Titre(s)Revolution radio [Document sonore] / Green Day.

Editeur(s)New York : Reprise Records, 2016.

ContientSomewhere now. - Bang bang. - Revolution radio. - Say goodbye. - Outlaws. - Bouncing off the wall. - Still breathing. - Youngblood. - Too dumb to die. - Troubled times. - Forever now. - Ordinary world.

Sujet(s)Punk californien Punk pop

Indice(s)2 67

Slide à la main possible dans le tableau
Exemplaires
SupportBibliothèqueLocalisationCoteUtilisationSituationDate retour
CDMédiathèqueImage et son2 GRE 67Prêt normaldisponible

Bio Last FM

Chargement en coursChargement en cours...
Source : Last FM

Votes (0)

0 votant

Note de la notice : 

Commentaires (0)

Aucun commentaire

Coups de coeur / Coups de griffes (1)

Laurent
Le 24/01/2017 à 10:13
Coup de griffes :
Soyons francs, je n’ai jamais aimé ce groupe. J’ai toujours préféré l’original à la copie, l’influence assumée au fac-similé sans âme. Je comprends tout à fait qu’une discographie soit bardée de références, surtout à ses débuts, mais lorsque le mimétisme devient un fonds de commerce et que malgré les années, on recherche en vain une once de personnalité, j’ai du mal à adhérer. Green Day est donc de retour en promettant la furie rebelle des débuts(!), quatre ans après une trilogie pitoyable nommée (Uno, Dos,et Tres). Il va sans dire que c’est avec la plus grande circonscription que j’ai mis le cd dans le lecteur. Avouons-le j’ai été surpris…Surpris que depuis tout ce temps mon avis ne change d’un iota !! Toujours la même suite d’accords racoleurs et faciles, ce pseudo punk artificiel et convenu et ces ballades qui nous feraient tordre de rire si elles étaient interprétées par Peter Sellers ! Reste le discours. Green Day dresse le portrait de la société américaine du XXIème siècle avec ses dérives, ses abus, ses inégalités. Louable effort mais la comparaison avec de vrais pourfendeurs de l’establishment sans concession, comme par exemple Black Flag ou Dead Kennedys, est terrible. On s’interroge alors sur les raisons du retour de ce groupe multi millionnaire. N’est-il pas simplement dicté par le mercantilisme ambiant qui prévaut de nos jours dans l’industrie du disque? Quoiqu’il en soit, le groupe a depuis ses débuts vendu plus de 75 millions d’albums, engrangé les récompenses et a été introduit en 2015 au Rock and Roll Hall Of Fame, gageons que ce « Revolution Radio » trouvera son public…Laurent
Modifié le 24/01/2017 à 10:20

Extraits musicaux

  • Somewhere now
  • Bang bang
  • Revolution radio
  • Say goodbye
  • Outlaws